Est-ce que retoucher, c'est tricher ?


Lorsque l'on s’intéresse au monde de la photographie. On s'aperçoit rapidement en parcourant les forums ou les blogs, que les photographes, professionnels ou amateurs, retouchent pratiquement tous, leurs photos.
Je le savais déjà, surtout pour les agences de voyages qui montrent des photos avec des plages de rêve  une mer turquoise, sous un ciel bleu plus bleu que bleu...Les agences de magazines qui retouchent les modèles, mannequins, stars du showbiz, politiques etc..
Mais dans ce cas peut-on vraiment appeler cela de la retouche photo ? N'est-ce pas plutôt de la triche pour nous vendre un produit ?

Néanmoins, je ne voudrais pas rentrer dans ces extrêmes, mais rester concentré sur mon intérêt naissant pour la photographie, en tant que loisir.

 je constate qu'en photo on doit toujours faire des choix et des réglages.


Composition, cadrage, vitesse, ouverture, exposition et autres réglages.
Alors pourquoi ne pas continuer ces choix dans le post-traitement ou retouche photo?
Cela semble naturel de vouloir améliorer quelques défauts, exposition, couleurs, contraste... C'est pourquoi depuis quelques jours, j'essaye de me familiariser avec Photoshop cet outil est tellement complet qu'il n'est pas facile de le maîtriser.
Il donne également la possibilité de s'amuser par exemple il m'a permis de fabriquer une bannière pour ce blog.

bannière blog


Même si le post-traitement d'une photo est fort souhaitable, je pense toutefois que la retouche doit se voir le moins possible tout en apportant un plus à la photo.
Car je remarque malgré mon peu d'expérience que certains abusent de la retouche et tombent parfois dans des excès frisant le mauvais goût. Ceci dit, la photo reste un moyen d'expression, un art graphique et chacun est libre de faire comme il lui semble.
Et vous qu'en pensez-vous ?

Commentaires

  1. C'est un vaste sujet, à l'inverse je connais des puristes qui refusent d'intervenir à posteriori sur l'image, ce qui, à mon humble avis, ils devraient se résoudre à faire parfois.
    Renforcer ou abaisser le contraste, déboucher certaines zones, récupérer du détail dans des hautes lumières, cela correspond en fait à ce que le capteur peut enregistrer si l'on opère en RAW.
    Cela est un peu plus contestable lorsque s'agit de portraits.
    Rare sont les octogénaires sans rides ou les ados sans boutons, avant photoshop il y avait bien la “Jouvence de l'abbé Soury“, mais nous sommes bien d'accord qu'en terme de résultat cela était beaucoup moins efficace !
    On résumera finalement que la post-retouche c'est bien pour les boutonneux, les vieux, les mal-fichus et autres victimes de la vie et du temps qui passe.
    Mais quand certains portraits retouchés ressemblent à des liftings ratés, on peut se demander si cela était utile de le faire !

    RobertP

    RépondreSupprimer
  2. Pour moi le post-traitement c'est à minima le plus possible mais incontournable...
    Je prends toutes mes photos en Raw et comme du temps de l'argentique ou il fallait développer ses négatifs je développe mes Raw...rien qui doive choquer les puristes...la retouche photo existe depuis bien avant Photoshop...à utiliser avec modération mais je ne suis par contre ceux qui vont plus loin, c'est un outil aussi au service des créatifs, à chacun ensuite d'aimer ou pas ...

    RépondreSupprimer
  3. A mon avis, il est important de faire la distinction entre le développement d’un fichier RAW et la retouche photo. Le développement correspond au traitement du négatif numérique pour créer un fichier image (jpeg, tiff), la retouche correspond à la modification d’une image en vue de la corriger, l’améliorer, ou créer des images de toute pièce. Je concède que la limite entre les 2 est effectivement très subtile. Le développement d’un fichier brut (RAW) permet de profiter de l’étendue des données captées par les capteurs des appareils numériques, et vu leurs capacités il serait dommage de s’e priver. On peut par exemple récupérer des hautes et basses lumières, améliorer le contraste des paysages souvent fades (et oui la vie n’est pas toujours belle), accentuer certaines couleurs et détails, etc. Finalement on décide soit même des réglages à effectuer là où l’appareil photo le décide à notre place lorsqu’on choisit d’enregistrer au format jpeg. Car il faut bien avoir en tête que c’est exactement ce qui se passe lorsqu’on enregistre au format jpeg directement sur le boitier. On choisit un mode (paysage, portrait, noir & blanc, etc) sur son appareil photo, et l’appareil décide des réglages à votre place. Par exemple en lui indiquant « paysage », l’appareil photo accentuera les verts et les contrastes. Si on choisit « portrait », alors il diminuera la netteté pour ne pas ressortir les défauts du visage. Or, selon le sujet, ces choix ne seraient pas toujours les nôtres. Le développement d’un fichier RAW n’est donc que la volonté du photographe de définir lui-même des réglages autrement décidés par l’appareil, et donc par les fabricants. La retouche est à mon avis une démarche différente. Il s’agit, du moins dans mon cas, plutôt d’une volonté d’utiliser l’image pour un montage (assemblage de photo, faire-part,…), ou pour faire disparaître un élément disgracieux en arrière-plan d’un portrait (poubelle, bouche d’incendie rouge…). Evidemment, chaque approche de la photo est différente en fonction de son objet (nécessité du métier, souvenir personnel, diffusion sur internet, impression grand format…). Une agence de pub n’aura pas la même démarche qu’un journaliste ou qu’un touriste qui veut immortaliser ses enfants devant la tour Eiffel. Il n’y a donc pas de mauvaise réponse dans le choix de retoucher ses photos ou non, juste une volonté du photographe de créer une image qui lui plaît avec les moyens à sa disposition (prise de vue, logiciel,…).
    Tony P

    RépondreSupprimer
  4. Il m'arrive assez souvent d'enlever des poussières, aspérités, une brindille, d'agir sur les ombres et les hautes lumières, les micro-contrastes sous Photoshop. Parfois, je vais plus loin en utilisant Oloneo HDR pour donner un peut de "peps" à des photos faites dans des conditions de lumière pas terribles, quand le sujet me tient à coeur. J'ai souvent recours, en macro, au focus stacking avec Helicon focus, pour mettre en valeur le sujet principal en préservant le bokeh.

    RépondreSupprimer
  5. Blog très sympa :-) À part ça je retouche mes photos pour donner plus de contraste, de netteté et un effet film. Comme je n'ai pas envie de me prendre la tête avec des logiciels sophistiqués, je me contente de logiciels simples (Word, Paint.net, Photoscape). Chacun fait comme il veut. Le hic, c'est que parfois on peut se trouver 'nul' alors que si on avait passé 2 plombes sur son ordi, on aurait une super image. En ce moment, je m'essaie à la photo de rue. Ce qui prime c'est l'émotion que les effets spéciaux. Histoire à suivre ... Merci pour ces échanges.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire